Nouvelles et opinions sincèrement indépendantes

Gardez-nous en l'air pour lutter pour la liberté

SPD dépasse CDU/CSU pour la première fois depuis 2002.

Partagez nos articles et brisez la censure
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections allemandes approchent bientôt, dimanche 26 septembre, les Allemands iront aux urnes pour élire un nouveau Bundestag, et indirectement aussi le successeur de la chancelière Angela Merkel.

Les élections tourneront en grande partie autour du choix du successeur d'Angela Merkel comme chancelière de la République fédérale d'Allemagne. Il y a trois principaux candidats à la chancelier :

Armin Laschet (CDU/CSU), leader de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), et candidat à la chancelier de l'alliance CDU/CSU. Laschet est le Premier ministre sortant de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie. Il a été discrédité il y a quelques semaines après avoir ri derrière le président fédéral allemand alors que le président parlait des victimes des inondations dans des États tels que la Rhénanie-Palatinat et la Rhénanie du Nord-Westphalie, dont Laschet est le chef. Laschet a été élu chef de la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, en janvier et s'est retrouvé dans une lutte pour le pouvoir avec le Premier ministre bavarois et chef de la CSU Markus Söder. Une lutte pour le pouvoir qui s'est terminée par un vote au sein de la direction du parti national, que Laschet a remporté 31 à 9.

Olaf Scholz (SPD), vice-chancelière d'Allemagne sous Angela Merkel, ministre sortante des Finances, membre du Parti social-démocrate SPD (Sozialdemokratische Partei Deutschlands). Au sein de son parti, il est considéré comme faisant partie de « l'aile conservatrice », mais à l'extérieur, il est mieux perçu comme un socialiste. Scholz veut un salaire minimum de 12 euros de l'heure, l'État doit s'approprier plus de terres destinées à "l'intérêt public" et le SPD déclare qu'après la "crise du coronavirus", ils ont besoin de plus qu'une correction de cap, mais de changements fondamentaux.

Annalena Baerbock (Grune), co-leader du Bündnis 90/Die Grünen. Baerbock est une militante pour le climat et membre du Bundestag depuis 2013. Elle a été élue candidate chancelière au sein de son parti le 12 juin 2021 avec 98,5% des voix. Baerbock a été discréditée à trois reprises depuis mai pour avoir déclaré tardivement 25.500 XNUMX euros en tant que «revenus supplémentaires» au cours des trois années qu'elle a occupées à la tête des Verts. En juin, il a été révélé qu'elle avait perdu son rôle dans le German Marshall Fund. et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avait exagéré, et encore en juin, sa récente publication a été critiquée pour plagiat.

Les sondages

Selon le Politbaromètre, Olaf Scholz (SPD) est en tête des sondages pour qui les électeurs allemands préfèrent comme chancelier après le 26 septembre, dans lequel Scholz a accumulé une grande avance sur Armin Laschet et Annalena Baerbock.

L'Allemagne semble ainsi prête pour une chancelière socialiste après 16 ans d'Angela Merkel. Les électeurs semblent vraiment en avoir fini avec la CDU/CSU maintenant, au moins en tant que chancelier. Cela explique en partie pourquoi Armin Laschet est si bas. Il a commis plusieurs erreurs pendant la campagne, telles que le rire susmentionné lors d'une conférence de presse émouvante du président fédéral allemand au sujet des inondations qui ont tué 196 personnes :

video

Ces derniers jours, la chancelière sortante Angela Merkel a commencé à intensifier la campagne électorale, cherchant à rehausser le profil public de la CDU/CSU par ses actions face aux dégâts causés par les inondations de juillet, afin d'être plus active publiquement pour son parti.

Les sondages pour le Bundestag lui-même montrent que la CDU/CSU et le SPD sont au coude à coude pour le plus grand nombre de voix en septembre.

Le sondage INSA/YouGov le plus récent place le SPD à 24 % et le CDU/CSU deuxième à 21 %. Les Verts sont troisièmes avec 17%, remettant le SPD en tête pour la première fois depuis 2002. Le parti de Merkel est deuxième dans les sondages pour la première fois depuis 2002.

Le soutien à l'AfD (Alternative für Deutschland) est resté stable à environ 4-11 pour cent au cours des 12 dernières années. Aux élections de 2017, ils ont remporté 12,6 % des voix et 94 sièges. Cela aussi après avoir surpris lors des élections fédérales bavaroises de 2018, où ils ont remporté 10% des voix en tant que nouveau venu, et des élections municipales de 2020 où ils ont remporté 5% des voix, soit une augmentation de 4,7% par rapport aux élections municipales de 2014.

Résultat élections locales Bavière: gagnants AfD et FW

CommonSenseTV suit de près les élections allemandes et vous informera dès que de nouvelles informations seront publiées.


Partagez nos articles et brisez la censure
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partagez cet article!

S’abonner
Abonnez-vous à
Peut être votre vrai nom ou un pseudonyme
Non requis
9 commentaires
le plus vieux
le plus récent le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CommonSenseTV
nl Dutch
X
9
0
Quelle est votre réponse à cela?x
Masquer l'image