CommonSenseTV Soyez réel!

Soutenez les vraies nouvelles!

Notre Facebook, Twitter et Telegram

Marine Le Pen est jugée pour opposition à la terreur jihadiste

Marine Le Pen est jugée pour opposition à la terreur jihadiste

Juste au moment où vous pensiez que la France devenait plus sensible à la menace du jihad.

Vous pensiez que cela arrêterait de calomnier et de démanteler les ennemis du djihad terroriste? Non. Les jugements de folie à la soviétique suivants suivent. Et qu'est-ce qui vient ensuite? La réponse est assez claire.

AFP  a rapporté mardi que la dirigeante française de «l'extrême droite» (c'est-à-dire par opposition à la migration massive musulmane et au suicide culturel et politique français) Marine Le Pen «est jugée mercredi pour violation des lois sur le discours de haine en tweetant des images des atrocités de l'État islamique une affaire qu'elle a qualifiée de violation de la liberté d'expression. "

Ce n'est pas un hasard si Le Pen  scores élevés dans les sondages , et elle "affrontera probablement à nouveau Emmanuel Macron lors du match présidentiel de l'année prochaine, après que son rallye national ait fait sa plus belle performance lors du scrutin de 2017".

Elle est en procès et avait auparavant reçu l'ordre de subir des tests psychiatriques pour `` partager les images horribles en décembre 2015, quelques semaines après que les djihadistes de l'État islamique aient tué 130 personnes lors d'attaques à Paris, en réponse à un journaliste qui comparait entre l'EI et son parti. . L'une des photos montrait le corps de James Foley, un journaliste américain décapité par les militants islamistes. Un autre montrait un homme en combinaison orange écrasé par un tank, et le troisième un pilote jordanien brûlé vif dans une cage. "Daech est ça!" Le Pen a écrit dans une légende, avec un acronyme arabe pour IS. "

Pourquoi a-t-elle fait ça? Par une fascination sinistre pour le sang et le sang, ou une sympathie secrète pour le jihad de l'État islamique? Non. Elle a tweeté ces images parce que son parti était comparé à l'État islamique dans les médias français. Dans un effort pour réduire la discussion nationale à un semblant de santé mentale, elle a souligné - avec des aides visuelles - que son parti ne se comportait pas de la même manière que l'État islamique et ne laissait aucune trace d'effusion de sang et de mort dans son sillage.

Mais cela ne veut rien dire pour les autorités françaises qui veulent désespérément le détruire, son mouvement et toute opposition à leur agenda mondialiste, socialiste et ouvert aux frontières. Selon  La section locale elle était accusée d'avoir diffusé «des messages violents incitant au terrorisme ou à la pornographie ou portant gravement atteinte à la dignité humaine». Le caractère orwellien de l'ensemble du scénario a été renforcé par le fait que cet ordre a été émis le 11 septembre.

Essayant toujours d'apporter une touche de raison à ce discours public incroyablement insensé, Le Pen dit: «Je pensais avoir traversé tout cela: eh bien, non! Pour avoir dénoncé les horreurs de Daech (Isis) à travers des tweets, la «justice» m'a référé pour une évaluation psychiatrique. Jusqu'où vont-ils aller ?! "

À quelle distance? Le Pen est provocateur: "Bien sûr, je ne vais pas à cette enquête psychiatrique et je vais attendre de voir comment le magistrat veut me forcer." En effet, nous attendons tous. Quelles autres tactiques soviétiques suivront, maintenant que les autorités françaises se sont lancées dans des tactiques soviétiques pour marquer leur opposition comme mentalement incompétente? Le "personnel de sécurité" va-t-il frapper à la porte de Le Pen à XNUMX heures du matin et l'entraîner dans une cellule de prison et la torturer physiquement et psychologiquement? Finira-t-elle dans un camp où le bâton sera utilisé généreusement jusqu'à ce qu'elle en ressorte «rééduquée», aime Big Brother et proclame que l'islam est une religion de paix et de tolérance qui n'a rien à voir avec le terrorisme?

Des scénarios comme celui-ci ne sont plus des fantasmes hystériques, s'ils l'ont jamais été. Lorsqu'on ordonne à Le Pen de subir un examen psychiatrique pour l'acte parfaitement sain de résister à l'État islamique et de réfuter les affirmations selon lesquelles son mouvement est le même, tous les paris sont ouverts. La France, comme la Grande-Bretagne, est rapidement en train de sombrer dans le totalitarisme, avec les États-Unis de Biden non loin derrière, et on ne sait pas où cela se terminera. Si des pensées s'écartant de l'agenda de l'establishment de gauche peuvent être poursuivies et considérées comme des preuves de folie, alors la porte s'est ouverte à toutes les autres caractéristiques du règne de terreur qui accompagne toujours le règne de l'extrême gauche.

Et nous verrons cela bientôt. Les autorités françaises vont-elles condamner, infliger une amende ou emprisonner Le Pen? Ou est-elle déclarée mentalement incapable et enfermée dans un hôpital psychiatrique? Est-ce que d'autres qui déclarent que l'islam n'est pas une religion de paix et que la migration massive des musulmans vers l'Europe est imprudente seront également déclarés fous et emmenés dans des hôpitaux et / ou des prisons? La France et d'autres autocraties eurosocialistes ouvriront-elles des goulags à ceux qui osent dire que le djihad terroriste est quelque chose auquel les honnêtes gens devraient résister?

Le Pen a également déclaré: «C'est incroyable. Ce régime commence vraiment à m'inquiéter. Vous et moi, sœur. Mais elle se retire déjà: en  un débat jeudi Le ministre de l'Intérieur de Macron, Gérald Darmanin, a affirmé que Le Pen "est devenu un peu mou ... il faut prendre des vitamines, on n'est pas assez fort ici". Il a expliqué: «Si je vous comprends bien, vous êtes prêt à ne même pas promulguer de lois sur la religion, et vous dites que l’islam n’est même pas un problème. Vous êtes allé assez loin, j'imagine que cela décevra beaucoup de vos électeurs. "

Le Pen est d'accord: «Oui, je peux confirmer que je n'ai pas l'intention d'attaquer l'islam, qui est une religion comme les autres. Et parce que je suis très attaché à nos valeurs françaises, je souhaite maintenir une totale liberté de religion. C'est mon avis. "

Excellent. Mais que se passe-t-il si de nombreux adeptes de cette «religion comme une autre», sur la base de ses principaux textes sacrés, estiment que la liberté de religion doit leur être accordée, mais pas à ceux des autres religions, du moins sans les sévères restrictions de la dhimmitude ? Marine Le Pen s'est avérée être le seul homme politique français prêt à affronter ce problème. Ce n'est pas Darmanin: il l'a  déjà déclaré que `` l'islamisme, l'idéologie la plus puissante du monde, a privé l'islam de sa voix '', en supposant une distinction entre `` l'islamisme '' (qui indique vraisemblablement les aspects politiques, violents et suprémacistes de l'islam) et un véritable islam qui n'existe pas et n'a jamais existé dans la tradition islamique. Avec Le Pen sous le feu et apparemment en train de s'effondrer sous la pression, la France risque de perdre son meilleur espoir d'éviter l'avancée inexorable de «l'islamisme».

Veuillez noter cet article. Cela aide à passer la censure.

Source: https: //www.jihadwatch.org/2021/02/marine-le-pen-goes-on-trial-for-opposing-jihad-terror

4.7 10 Vote
Revue d'article
S’abonner
Abonnez-vous à
invité
Peut être votre vrai nom ou un pseudonyme
Non requis
1 réaction
le plus vieux
le plus récent le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CommonSenseTV
Dutch NL English EN French FR German DE Spanish ES
1
0
Quelle est votre réponse à cela?x
Retour en haut