Nouvelles et opinions sincèrement indépendantes

Le Rwandais illégal Emmanuel Abayisenga assassine le prêtre français Olivier Maire

Un immigrant rwandais en France déjà sous enquête pour avoir mis le feu à la cathédrale de Nantes l'année dernière a été arrêté pour suspicion du meurtre d'un prêtre catholique, ont annoncé lundi les procureurs. (source)

L'"homme confus" de 40 ans s'est rendu à la police en milieu de matinée, avouant avoir tué le chef de la congrégation religieuse où il était resté en attendant son procès pour l'incendie de la cathédrale.

On dit qu'il n'y a pas de mobile terroriste. (source)

Le suspect Emmanuel Abayisenga, un immigré clandestin du Rwanda qui a dû quitter le pays en 2019, n'a pas voulu partir et n'est donc pas parti.

Après l'incendie de la cathédrale en juillet 2020, alors qu'il aurait dû quitter le pays depuis longtemps, le suspect a été détenu jusqu'à fin mai, après quoi il a été placé sous contrôle judiciaire. a de nouveau été libéré et a été placé dans l'abbaye, a déclaré le procureur.

Après avoir dit vouloir partir, il a été transféré dans un hôpital psychiatrique où il est resté jusqu'à fin juillet.

Maintenant, en plus de l'incendie de la cathédrale, il a également un meurtre brutal sur sa conscience alors qu'il aurait dû être expulsé il y a longtemps.

La une des journaux: « Est-ce que cela aurait pu être évité ? ». C'est une question rhétorique, bien que les médias ne s'en rendent probablement même pas compte eux-mêmes dans leur propre stupidité ou à cause de leur agenda.

Bien sûr, cela aurait pu être évité. Cet homme aurait dû être expulsé du pays en 2019.

Mais que se passe-t-il ? Après avoir été expulsé, l'homme met le feu à une cathédrale et tue un prêtre. Entre ces 2 infractions, a-t-il également été libéré « en attendant son procès » ? Qui a inventé ça ? Même si vous venez de Mars, vous êtes censé être coincé. Qui expliquera comment il est possible qu'un homme qui est expulsé en 2019 puis puisse commettre 2 crimes graves en toute liberté ?

Il s'agit du suspect Emmanuel Abayisenga. 

Reuters écrit :

"L'assassinat augmentera la pression sur le président Emmanuel Macron sur sa politique de sécurité et d'immigration, à huit mois d'une élection présidentielle qui verra son plus grand défi venir de l'extrême droite." (source)

Les gens d'extrême droite sont généralement ceux qui voient que l'immigration de masse incontrôlée n'a rien à voir avec la bonté et sauver des vies, mais conduit automatiquement à de gros problèmes et est totalement inutile.

L'immigration de masse insensée et dangereuse rend impossible la mise en place d'une politique d'immigration bonne et humaine pour ceux qui en ont vraiment besoin. La photo dans le tweet montre que cet homme marchait avec des armes lorsqu'il était enfant. C'est très triste, mais cela ne vous permet pas de vous promener librement dans votre pays. Aucun pays ne fait cela, à l'exception des pays de l'UE.

Penser plus loin n'est pas autorisé et n'existe pas dans le monde des médias et de la politique en Occident. C'est tout simplement puéril comment les politiciens occidentaux tirent les conclusions inexactes les plus superficielles et rejettent ainsi une grande partie des gens épris de paix comme étant d'extrême droite et provoquent la polarisation. Il n'y a pas de profondeur en 2021. Penser qu'un pas de plus est "l'extrême droite" alors que ces gens sont dix fois plus humains que les politiciens et les médias faux et pourris qui vivent dans leur bulle et saisissent les opportunités pour orienter le troupeau dans la direction qu'ils veulent aller.

Reuters a écrit la phrase suivante qui confirme bien ce qui précède :

« Ainsi, en France, vous pouvez être un immigré clandestin, mettre le feu à la cathédrale de Nantes, ne jamais être expulsé, et être à nouveau insulté en tuant un prêtre. Ce qui se passe dans notre pays est sans précédent : l'échec total de l'État », tweeté extrème droite chef de file Marine Le Pen.

Le bon sens est à l'extrême droite et parce que ce criminel a un bronzage, la critique est du racisme. soupir.

Les médias français décrivent l'agresseur rwandais Emmanuel A. comme un homme « courtois », « marqué » par l'histoire de son pays d'origine, le Rwanda. (source)

Le prêtre assassiné était Olivier Maire, 60 ans.

Olivier Maire

"Je suis en état de choc. Je ne peux pas le croire", Sœur Dorothee Harushinana, qui a assisté à une messe dirigée par le prêtre dimanche, a déclaré à Reuters par téléphone. "C'était quelqu'un qui était proche des gens. Vous pouvez toujours faire appel à lui.

A LIRE AUSSI:

Regardez-le des deux côtés….

 

Répandre l'amour
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partagez cet article!

S'abonner
Abonnez-vous à
invité
Peut être votre vrai nom ou un pseudonyme
Non requis
7 commentaires
le plus vieux
le plus récent le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CommonSenseTV
nl Dutch
X
7
0
Quelle est votre réponse à cela?x