Nouvelles et opinions sincèrement indépendantes

Gardez-nous en l'air pour lutter pour la liberté

Le gouvernement se tourne vers l'avenir

Partagez nos articles et brisez la censure
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'été (vacances) est presque terminé. Eh bien, nous n'avons pas eu grand-chose en été. La plupart des gens ont « célébré » des vacances dans leur propre pays parce qu'ils avaient trop peur du comportement terroriste des gouvernements de divers pays. On peut donc dire que tout est un peu tombé à l'eau.

Mais ce qui est bien pire, c'est que les terroristes du régime et aussi les terroristes osterhaus, marchands, gummers, bruls et autres sont de retour.

Et ils seront entendus à nouveau bientôt. Certains assouplissements ont été mis en œuvre pendant les mois d'été et il a été promis, sous réserve de notes bien sûr, que toutes les mesures seront levées à partir du 1er novembre.

Malheureusement, j'ai une mauvaise nouvelle pour ceux qui ont encore foi en ces terroristes. La loi du dictateur a été discrètement prolongée jusqu'à la fin de l'année. Il suffit d'un ou deux éternuements à l'automne ou quelques personnes obtiennent un test PCR faussement positif et le tout est à nouveau verrouillé et vous pouvez à nouveau sortir la muselière du placard ou de la poubelle.

Cela fait partie de la terreur psychologique. En vous rendant certains des droits (fondamentaux) volés et en créant la perspective que les choses reviendront bientôt à la normale, vous gagnez en espoir et en confiance. Vous pensez alors qu'ils sont vraiment sérieux au sujet de votre et de mon bien-être et de votre santé. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité mesdames et messieurs.

C'est juste une partie de la stratégie.

Les plans officiels pour l'introduction d'un passeport de vaccination remontent à 2018.

La "feuille de route" qu'ils appelaient

2019-2022_roadmap_fr

 

Les plans pour l'introduction de la vaccination obligatoire ont également été un travail difficile pendant un certain temps.

Aux Pays-Bas et en Belgique.

Conseil de santé :

Alors que la campagne de pulvérisation venait à peine de commencer, en janvier 2021, Mark et Hugo ont chargé le Conseil de la santé de rédiger un rapport. Début février, ils ont une conseils d'experts personnalisés publié sous le titre Considérations éthiques et juridiques pour la vaccination contre la COVID-19. Cet avis est la réponse du Comité d'éthique et de droit du Conseil de la santé aux 2 questions suivantes du ministre :
1. Quelles catégories d'interventions politiques existe-t-il sur le continuum de la non-intervention dans la liberté de choix pour la pression et la coercition et à partir de quel cadre d'évaluation peuvent-elles être évaluées ?
2. Quel rôle le gouvernement a-t-il dans la situation où des parties privées (comme les employeurs, les établissements de santé, les écoles ou les institutions sociales) commencent à demander un certificat de vaccination comme condition d'accès à un certain lieu ou établissement ? Comment le gouvernement peut-il étoffer davantage ce rôle?

 

Conseils-Considérations-éthiques-et-légales-Vaccination COVID-19

 

Au chapitre 4 de la recommandation, le comité précise que :

  • En vertu de la loi, les particuliers sont en principe libres de faire d'un certificat de vaccination une condition d'accès aux services ou aux installations, tant qu'ils restent dans les limites de la législation et de la réglementation applicables (en matière de discrimination, d'égalité de traitement et de vie privée) . Les particuliers doivent soupeser leurs intérêts et être en mesure de démontrer que le certificat de vaccination sert un objectif légitime, est nécessaire pour atteindre cet objectif et répond aux exigences de subsidiarité et de proportionnalité. En cas de violations inacceptables, on peut s'attendre à ce que le gouvernement intervienne.
  • Les parties privées comprennent les employeurs, les occasions sociales (telles que la restauration et l'organisation d'événements), mais aussi les établissements de santé ou les écoles (parties privées qui fournissent des services (publics) collectifs).
  • Un argument possible en faveur de l'utilisation d'un certificat de vaccination par des parties privées est, par exemple, l'attente qu'une telle mesure entraînera une baisse de l'absentéisme pour cause de maladie, plus de clients ou de visiteurs ou un risque plus faible de fermeture en raison d'un risque plus faible d'infection. . Un autre argument en faveur de l'utilisation des certificats de vaccination est le devoir de diligence des particuliers.
  • Dans de nombreux contextes, les parties privées ne peuvent envisager l'utilisation d'un certificat de vaccination qu'une fois que le gouvernement a réduit les mesures restrictives et qu'elles sont autorisées à rouvrir leurs services et installations au public.
  • La preuve d'un résultat de test négatif récent pourrait être une alternative moins invasive selon les circonstances.
  • Tant que tout le monde aux Pays-Bas n'a pas eu la possibilité de se faire vacciner, l'utilisation de certificats de vaccination peut entraîner l'exclusion de certains groupes. ….. Il convient d'apprécier au cas par cas si une telle exclusion est justifiée ou non.
  • Les compagnies aériennes néerlandaises peuvent demander un certificat de vaccination.

 

 

Voici le "menu" qu'ils ont préparé pour hugo :

« Avez-vous déjà pu faire un choix, monsieur ? »

 

La Commission estime donc que le gouvernement peut choisir parmi une gamme de mesures pour encourager la participation au programme de vaccination contre la COVID-19, y compris l'exigence d'un certificat de vaccination. En outre, selon le Conseil de la santé, les restaurateurs, les organisateurs d'événements, les compagnies aériennes néerlandaises, etc. peuvent également demander un certificat de vaccination. s'ils pensent que cela les aidera à attirer plus de clients.

 

La Belgique a également fait établir un rapport :

2021_278_Avis_covid-vaccination_goods_and_services

Petit passage :

Vaccination obligatoire pour tous : C'est un simple et absolu

obligation de vacciner, comme pour le vaccin contre la polio. 11 Selon le Conseil consultatif belge

Le Comité de bioéthique devrait cependant « d'un point de vue éthique […] se concentrer autant que possible sur

vaccination volontaire.

 

Comme ils sont gentils ! La vaccination obligatoire n'est pas pour tout le monde.

La vaccination obligatoire ne s'applique pas à ceux qui ont déjà été volontairement vaccinés.

 

Maintenant, vous pouvez dire que le Conseil de l'Europe a publié une résolution qui restreint fortement ces questions.

C'est vrai… Mais…..

Résolution 2361/2021

Le Conseil de l'Europe a décidé le 27 janvier 2021 que nul ne devait se faire vacciner contre son gré. Ceci est décrit en détail dans cette résolution.

résolution 2361

 

De l'art. 7.3.1 : personne n'est politiquement, socialement ou autrement poussé à se faire vacciner.
De l'art. 7.3.2 : personne n'est discriminé pour ne pas avoir été vacciné.

Sur cette base, vous pourriez donc conclure qu'un certificat de vaccination ou un passeport n'est pas autorisé.

 

Mais une résolution ne veut absolument rien dire. C'est un conseil et il n'y a rien de contraignant. Donc Mark, Hugo et Alexander n'ont pas à s'inquiéter pour ça. Alors tout vient.

Comme tout dans ce canular : tout est méticuleusement planifié à l'avance.

 

Incidemment, il y a plusieurs pays qui sont déjà loin devant nous avec des mesures terroristes de grande envergure.

Le Canada, l'Australie et le Vietnam par exemple.

Des barricades bloquent un marché de rue lors d'une commande de séjour à domicile à Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam, le jeudi 5 août. 2021, 19. Les autorités du centre commercial vietnamien de Ho Chi Minh-Ville et des provinces environnantes estiment qu'il faudra peut-être des mois pour contenir la pire épidémie de Covid-XNUMX de la région, a rapporté le gouvernement la semaine dernière. Photographe : Maika Elan/Bloomberg

 

Mais plus près de chez nous, cela commence aussi à devenir très ennuyeux pour les personnes qui ne veulent pas participer au projet de pulvérisation de poison.

L'Italie et la France par exemple. Il y a des protestations, mais cela n'impressionnera pas les régimes. Les Belges et les Néerlandais font profil bas. Ils pensent que tout va s'écrouler. Une grande manifestation a été organisée à Anvers la semaine dernière. Seulement 2.000 XNUMX personnes se sont présentées.

 

Nous perdons la bataille….

La censure prend aussi des formes grotesques et se transforme de plus en plus en sabotage. Notre site Web a fait l'objet de sabotages fréquents ces derniers temps. Et le sabotage, par exemple via une attaque dDos, n'est pas gratuit mesdames et messieurs ! Une attaque majeure, comme nous en avons eu récemment, coûte facilement 20.000 XNUMX euros. Qui s'en soucie ? Qui paie pour ça ?

Je vais vous dire : les dictateurs veulent cela et vous et moi payons pour cela.

Et pourquoi?

Si le régime raconte des mensonges, des mensonges sur un virus, des mensonges sur un test, des mensonges sur les médicaments, des mensonges sur les mesures de confinement, des mensonges sur les vaccins, des mensonges sur notre avenir, alors il ne peut et ne doit y avoir aucune voix contre le régime.

Celui qui dit des mensonges ne pourra jamais démontrer, prouver, que son discours a le monopole de la vérité. Celui qui dit la vérité peut. Par conséquent, la vérité ne doit pas être révélée. Et surtout pas si cette vérité est étayée par des faits.

Sur CommonSenseTV, nous publions des opinions et des opinions, mais nous dénonçons également beaucoup de mensonges. Appuyé par des faits !

Il existe des preuves solides que le virus du sras-cov-2 n'existe pas.

Le fait que le test PCR ne soit pas bon pour un diagnostic de covid en est une preuve irréfutable.

Le fait que tout ce canular de covid-19 ait déjà été planifié et pratiqué à l'avance en est la preuve irréfutable.

Le fait que de nombreux pays achetaient déjà des tests PCR covid-2017 en 19 en est une preuve tangible.

Le fait qu'il y ait eu des brevets sur les vaccins contre le covid bien avant l'épidémie de canular corona en est une preuve solide.

Que les «vaccins» ne fonctionnent pas, du moins pas pour ce qu'ils voudraient vous faire croire qu'ils devraient fonctionner, est une preuve solide.

Le fait que l'introduction des passeports et de la vaccination obligatoire soit planifiée à l'avance est une preuve irréfutable.

 

Tout cela est la raison de la censure et du sabotage des médecins, des scientifiques et des présentateurs qui font des recherches et ne sont pas à la solde des régimes. Les terroristes ne peuvent pas prouver leurs histoires et leurs stratégies. Nous pouvons prouver leurs mensonges. C'est pourquoi nous devons nous taire.

J'ai déjà écrit que c'est une bataille difficile que nous menons. Non seulement à cause de la censure et du sabotage, mais aussi à cause de l'arriéré d'informations que nous aurons toujours. Ils ont une image, un plan, une stratégie. Ils l'ont élaboré, au moins à grands traits, mais plus probablement jusque dans les moindres détails.

Petit à petit, nous découvrons que les choses ne vont pas bien. Ici et là, on démêle les abus. Nous découvrons les mensonges.

Récemment, j'ai parlé à quelqu'un du travail que nous effectuons et de la difficulté et du temps qu'il représente. Je l'ai expliqué comme ceci :

C'est un puzzle de 1.000 XNUMX pièces que nous assemblons. Le problème, cependant, est que nous n'avons pas d'image ou d'image de la façon dont le résultat final du puzzle devrait être et que les pièces du puzzle ne sont pas dans une boîte sur la table, mais sont cachées partout et nulle part.

 

Qui pense que je pense trop..... Il suffit de lire toutes mes prédictions et analyses que j'ai publiées ici au cours des 12 derniers mois. Et cherchez quelque chose qui ne s'est pas réalisé ou qui s'est avéré faux...

Par exemple, dans cette colonne :

Comment ces pièces de puzzle s'assemblent-elles?

 

Bonus : Message du Friesch Dagblad

« Cela ne se passe pas bien avec la lutte contre le virus corona.
Au début de cette année, c'était l'euphorie. Le vaccin nous libérerait à nouveau. C'était la solution ultime.
Vacciner, vacciner, vacciner. Un taux de vaccination de plus de 80 pour cent a maintenant été atteint.
Pourtant, la solution n'est pas encore proche et que fait le gouvernement ? Jouer à un jeu dangereux. Qualifier les non vaccinés de boucs émissaires.
Les scientifiques médicaux contribuent également. Avec des chiffres et des modèles inimitables, ils laissent penser que les non vaccinés tomberont tous malades et que les hôpitaux seront surpeuplés à cause d'eux.
Les professeurs d'université sont également impliqués dans la conduite de la polarisation sociale.
Ils annoncent publiquement qu'ils ne veulent pas enseigner aux élèves qui n'ont pas été vaccinés.
Les partis de la coalition à la Chambre des représentants, dirigés par l'envoyé d'injection Jan Paternotte (D66), ratifient aveuglément toutes les mesures corona. Les partis d'opposition n'ont rien à dire.
Les chefs de gouvernement étrangers n'ont pas peur de se faire les avocats du peuple. Le Premier ministre canadien Trudeau a récemment scandé qu'ils n'auraient plus accès aux transports publics et à l'éducation. Et enfin, les médias grand public jouent un rôle douteux en laissant à plusieurs reprises parler les mêmes experts. Les experts ayant un point de vue contraire ne se voient pas proposer une plate-forme. Nous nous dirigeons rapidement vers une société parallèle d'apartheid. Et c'est très inquiétant. Peut-être encore plus inquiétant est le fait que beaucoup pensent que c'est mieux.
Cette approche est inappropriée et injustifiable pour des raisons médicales, juridiques et éthiques. Diverses publications montrent que les personnes vaccinées peuvent en effet s'infecter et constituer un danger pour leur environnement. Le degré de protection diminue, des injections de rappel supplémentaires sont envisagées et en Israël et au Royaume-Uni, nous constatons que la moitié de l'occupation IC est constituée de personnes vaccinées.
Moralement répréhensible
Le choix du vaccin est une responsabilité constitutionnelle et individuelle et affecte l'intégrité physique. Du point de vue de la gestion de crise, il n'y a aucune raison de restreindre ce droit à la liberté. Pas même avec des tests (à votre charge) pour un accès en alternative au carnet de vaccination.
Cela ne crée qu'un faux sentiment de sécurité, car un accès gratuit est donné aux personnes vaccinées qui peuvent être contagieuses. Surtout, il est moralement répréhensible d'exclure un grand groupe de personnes des relations sociales libres. Il y a à peine un an, nous avons appris une sage leçon avec les mesures de confinement et d'isolement dans les soins aux personnes âgées. Ils ont dit à l'unanimité : plus jamais. Aujourd'hui, un an plus tard, il se passe exactement la même chose.
Nous remarquons que les politiciens et les scientifiques (médicaux) de La Haye deviennent peu sûrs et empêtrés dans la vision en tunnel de leur propre droit. Ils ne croient qu'au vaccin et à la société de test d'un milliard de dollars. Les mesures sont prises à volonté et les gens ne sont pas ouverts aux dissidents. Les non vaccinés sont considérés comme des wappies et des théoriciens du complot. Une grossière erreur de jugement. Il devrait y avoir plus de compréhension pour ceux qui choisissent de renoncer au vaccin (pour le moment). Et cela ne parle même pas des effets secondaires (très) graves des vaccins qui deviennent de plus en plus publics.
Polarisation
Vous pouvez voir le venin s'intensifier sur les réseaux sociaux. La polarisation, l'exclusion et la déshumanisation doivent cesser. La clé est entre les mains du cabinet, de la science et de la Chambre des représentants. Il faudra faire preuve de courage pour changer de stratégie. Cela signifie qu'il n'y a pas envie de (suivre) les injections, lâcher la peur et apprendre à faire face au virus, faire confiance au système immunitaire et ne protéger que les personnes vulnérables autant que possible.
Nous assistons également à une augmentation explosive des troubles sociaux à l'étranger.
Nous ne voulons pas de pass sanitaire ! Nous ne voulons pas non plus d'une société parallèle. Ni dans l'ethnicité, ni dans la religion, ni dans la sexualité, mais aussi pas dans le fait d'être vacciné ou non. L'histoire nous a suffisamment expliqué à quoi peut conduire semer la discorde. Mieux vaut prévenir que guérir."
Gert-Jan Ludden est consultant en gestion de crise
Source : le Friesch Dagblad

Partagez nos articles et brisez la censure
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partagez cet article!

S’abonner
Abonnez-vous à
Peut être votre vrai nom ou un pseudonyme
Non requis
9 commentaires
le plus vieux
le plus récent le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CommonSenseTV
nl Dutch
X
9
0
Quelle est votre réponse à cela?x