Nouvelles et opinions sincèrement indépendantes

Déclaration 80 policiers n'est pas (encore) en raison de menaces

Le texte ci-dessous est tiré directement du BPOC2020

Communiqué de presse présentation rapport de police 10 juillet 2021

Le 7 juillet, nous, en tant que BPOC2020, avons été confrontés à de multiples menaces pour la vie. Ces personnes connaissaient notre adresse privée, la voiture dans laquelle nous roulons et l'endroit où sortiraient les agents explicatifs le 10 juillet. 

En tant que BPOC2020 et le conseil consultatif, nous ne pouvons garantir la sécurité des 80 agents certificateurs, le propriétaire de la salle, les techniciens et autres intervenants. Nous avons donc dû décider avec beaucoup de réticence et en concertation avec les agents d'annuler la présentation physique des agents. La mise en ligne des images des agents explicatifs n'est pas non plus une alternative, car cela affecte également leur sécurité. En tant que BPOC2020, nous ne pouvons pas non plus en assumer la responsabilité. 

Le rapport de police a été présenté aujourd'hui. Comme vous le savez, les images des déclarations sont dans le coffre-fort chez un notaire. Le comité cherche des moyens de rendre public l'affidavit du notaire sans nuire par la suite à la sécurité du notaire. 

Nous exercerons également une pression maximale sur le ministre de la Sécurité et de la Justice pour qu'il reçoive l'affidavit du notaire, afin qu'il soit clair que les déclarations anonymes ont été faites par des agents de chair et de sang. Nous essaierons d'y parvenir en cherchant de la publicité dans les médias. 

Notre avocat écrira également au ministre de la Justice et de la Sécurité. Si le ministre ne répond pas, nous porterons plainte contre lui pour mauvaise administration. 

Le rapport sera également présenté à la Cour pénale internationale la semaine prochaine, en complément des archives que nous avons déjà soumises à la Cour pénale. Nous informerons également le tribunal pénal des expériences ci-dessus. 

De l'avis du comité, le gouvernement a créé un climat dans lequel des contradictions majeures sont apparues, ce qui a entraîné les menaces qui nous sont tombées dessus. Aussi la diffamation et la calomnie du virologue belge M. M. Van Ranst et le retweet de cette diffamation et calomnie par la virologue néerlandaise Marion Koopmans ont contribué à ce climat et aux menaces qui en découlent pour le Comité. contre m. Van Ranst a déjà engagé des poursuites pénales et civiles.

Poser des questions et rechercher la vérité n'est pas sans danger aux Pays-Bas et est ainsi récompensé. 

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de ce dossier. 

Il ne nous reste plus qu'à vous informer que les menaces seront signalées au procureur de la République. 

Au nom du comité et du conseil consultatif,

Pieter Kuit et Jade Kuit

Lire aussi:

Quatre policiers n'acceptent plus la violence policière et la culture policière

BPOC2020 à table à propos de leurs 53 entretiens avec des témoins de policiers!

 

Répandre l'amour
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partagez cet article!

S'abonner
Abonnez-vous à
invité
Peut être votre vrai nom ou un pseudonyme
Non requis
28 commentaires
le plus vieux
le plus récent le plus voté
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CommonSenseTV
nl Dutch
X
28
0
Quelle est votre réponse à cela?x